Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le salon de la mode

Le salon de la mode

Considérations sur l'habillement, la mode, le style.

Le commencement

Je n'avais pas de PC portable, le PC familial était cathodique. Les années 2006 et 2007 ont marqué l'accentuation de mon attrait pour l'habillement, la mode. J'avais environ 14 ans et pas grand monde avec qui parler de cette passion grandissante. Je ne comprenais pas bien pourquoi d'ailleurs; c'est vrai, tout le monde s'habille ! Un week-end pluvieux; je suis partie avec quelques pièces en poche chez le marchand de journaux. Cet après-midi là, je suis resté dans ma bulle, coupée du monde, le nez dans les quelques magazines de mode que je venais d'acheter. Parmi eux, ce numéro de Jalouse. Je l'ai tellement feuilleté à l'époque que lorsque je l'ai retrouvé il y a quelques semaines, tout me semblait étrangement familier. Chaque photos de chaque shooting : je m'en rappelais. Si bien qu'en tournant les pages je savais ce qu'il m'attendait à la prochaine.

Le commencement

J'ai aussi retrouvé ce numéro de Numéro (la redondance vous connaissez ?). Celui là aussi, qu'est-ce que j'ai pu le lire! le parcourir! en découper des images! les coller un peu partout...(c'était la grande mode des agendas customisés). C'était rock, c'était puissant, tout ce que j'aimais.

Le commencement

J'ai ensuite découvert Citizen K : nouvelle révélation. Un monde assez étrange, des séances photos qui provoquaient véritablement quelque chose en moi. Tout ces magazines ont marqué à jamais mon univers, m'ont aidé à me forger un style, à aiguiser mes goûts. J'ai engendré aussi à ce moment là toute la culture G sur la mode. Tout cet univers qui s'ouvrait à moi sur papier glacé me laissait rêveuse.

Le commencement

J'ai décidé d'ouvrir pour la première fois une INSTITUTION assez tard, mais maintenant mon retard est rattrapé et je dispose d'une immense pile de Vogue.

Le commencement

Retournons à nos années 2006, 2007. Jour gris, seule chez moi (aka chez mes parents), je suis devant le sus cité PC familial cathodique. Je découvre le blog d'Alix, the cherry blossom girl. Je rentre dans un univers pastel, tamisé, féérique, rempli de petits lapins blancs, de vinyles et de fleurs. Une ambiance de grenier, où l'on redécouvre de petits trésors d'un autre temps. Je me suis totalement laissé hypnotiser et j'ai remonté tout les posts de son blog jusqu'au premier.

Je l'ai suivi très longtemps. Je suis beaucoup moins assidue maintenant mais ce blog restera pour toujours le premier blog de mode que j'ai connu. J'ai adoré ce jour cocooning où je l'ai découvert.

Le commencement
Le commencement
Le commencement
Le commencement

Je ne sais plus vraiment comment tout cela s'est passé, comment j'ai atterri sur ce blog. Je crois aussi que j'ai découvert Louise par le blog d'Alix, mais je ne suis plus sûre. Elles faisaient des shootings ensemble de temps à autres. Bref, les pérégrinations de ma souris m'ont amenées sur le blog de Miss Pandora (Louise). Nouvelle baffe esthétique. J'adorais absolument tout ce que je voyais ! Un look assumé rock et passéiste, un goût partagé pour l'histoire, une chevelure de feu. J'étais conquise. Une nouvelle fois je me faisais happer par un univers. Je m'y retrouvais complètement. Elle était tout ce que je n'osais pas être. Longtemps je me suis interdit des "excentricités" vestimentaires (parfois aujourd'hui encore) mais la découverte de ce blog m'a aidé à m'assumer et assumer mes goûts. Ses shootings sont encore et toujours une grande source d'inspiration pour moi. Tout un monde fait d'histoires, de souvenirs en quelques photos. Je la lis toujours, je ne m'en lasse pas. Elle est ma bloggeuse coup de cœur. 

Le commencement
Le commencement
Le commencement
Le commencement
Le commencement
Le commencement

Tout s'est enchainé ... De liens en clics, j'ai découvert de nouveaux blogs mode (Punky B, Tokyobanhbao, Adeline Rapon, Tavi Gevinson, Garance Doré etc...) et j'ai surtout compris qu'internet était un medium hors du commun. Je passais des heures et des heures à chercher l'inspiration, à me nourrir d'images... ça semble évident aujourd'hui mais ce que pouvait m'offrir le net était ahurissant ! J'étais au lycée maintenant, mais je n'avais toujours personne pour partager mon amour des vêtements, la blogosphère était donc l'ami qui me manquait. La mode était devenu mon truc, une de mes occupations solitaires d'enfant unique. Je dévorais mes magazines dans ma chambre, avec de la musique. Je vidais mon armoire pour essayer de nouvelles combinaisons de vêtements. C'était une période super agréable ou j'expérimentais beaucoup. 
 

Vint la fac, donc la ville. Mes goûts s'affirmaient. S'installer dans un nouvel environnement, où l'on ne connait personne, était pour moi une excellente occasion de tenter de nouvelles choses en matière de style. Comme la plupart des étudiants, j'avais un budget limité ("je m'en fous je mange des pâtes pendant deux mois je VEUX ces chaussures !!!"). J'ai rencontré quelques personnes avec lesquelles je pouvais laisser s'exprimer ma folie vestimentaire comme Lucie, une fille de ma promo en L1 qui était cool, avec qui je pouvais boire des cosmo devant Sex and the city, qui avait des piercings, des cheveux roses quand elle en avait envie, un look vintage girly. Elle était vraiment cool. J'ai même croisé, sur les bancs de mon cours de Russe en deuxième ou troisième année, le chemin d'une bloggeuse mode: Elza Sokolovski. 

La mode ne m'a jamais vraiment quitté. Depuis que j'ai découvert le blog d'Alix, je n'ai eu de cesse d'essayer de me lancer. D'ailleurs j'ai du créer au moins 5 ou 6 blogs! Je faisais la mise en page et tout et puis... plus rien. Incapable de me lancer. Je ne voulais pas me montrer, je n'étais pas à l'aise avec mon image. De toutes façons, je n'avais pas assez d'argent pour faire un outfit différent tout les 3 jours. Je ne me sentais pas du tout légitime... 

Cette année, après Noël, je ne sais pas vraiment pourquoi ni comment, mais je me suis acheté Love Style Life de Garance Doré (bloggeuse que j'avais découvert plus tôt, mais que je n'avais jamais suivie de près). C'est simple: je ne savais même pas de quoi le livre parlait. Il était sous blister dans le rayon du magasin donc je n'ai pas pu jeter un œil au contenu avant de l'acheter.

Le commencement

Hormis le fait que Madame Doré parait fort sympathique et sincère (je peux me tromper), j'ai surtout était séduite pas l'idée qui le style, finalement, n'avait pas grand chose à voir avec la mode. Et je crois, comme elle, que quand on se sent bien, on est belle. C'est cul-cul, c'est du vu et revu. Mais je pense profondément que l'on est amené à éclore au fur et à mesure de son parcours. Et que cela ressort physiquement, sur nos traits, moralement, dans notre attitude, et aussi dans notre façon de nous habiller. Bref, c'était un concentré d'énergie positive pour moi. 
 

J'ai regardé pas mal d'interview d'elle et à chaque fois, il en ressortait quelque chose qui me parlait vraiment. Elle m'a permis de me rendre compte de ce que je voulais vraiment écrire dans mon futur blog. 

 Après tant de faux départs, je m'y remets (je n'avais jamais pondu un post aussi long, c'est déjà bon signe). 

Si je tiens le coup, je devrais vous parlez de mode, en adoptant un point de vu un peu différent des autres blogs mode que j'ai pu lire. Je ne souhaite pas que ma personne soit au centre du blog, pour le moment au moins. Il s'agira d'un condensé d'Histoire, bien sur, (puisqu'on entend souvent que la mode est un éternel recommencement, et que c'est aussi la matière que j'ai étudié à l'université), d'anthropologie, de sociologie, et de tout un tant d'autres sciences humaines. Je poserai je pense beaucoup plus de questions que de réponses, j'espère qu'elles vont intéresserons. 

J'ai hâte ! 

Laura 

Liens vers les bloggeuses citées

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article